CHEMINEMENT PRANIQUE

Au fil du cheminement pour me libérer des souffrances, des blessures suite à de multiples traumas, j’ai rencontré de plus en plus consciemment l’évidence : le PRANA !  Je suis passée progressivement de l’envie de supprimer la douleur  à l’acceptation totale de ce qui Est.

Le prana nous nourrit tous, sous toutes ses formes, à la mesure de notre souhait de l’intégrer en nous de manière diluée ou intense.

Le Prana est Amour. Je choisis de me nourrir de l’Amour, Énergie Universelle, Énergie de Vie.  Qu’elle Joie de m’offrir l’Amour pour me nourrir.

Il y a plusieurs années, environ en 2008, je souhaitais déjà passer ce cap, impulser cette forme d’alimentation à mon corps.   Ce n’était pas le moment, pour moi, ma petite voix m’a suggéré alors d’attendre.

J’ai continué ma route au fil du polissage de mes aspérités bien-aimées, de plus en plus animée par le souhait intense de vivre en toute conscience en mon centre, afin de m’y établir pour goûter et partager cette Joie Profonde.

Par le hasard qui n’en est pas, en ce début d’année 2016, à travers des témoignages je me suis reconnectée à cette aspiration profonde, maturée sûrement. A l’écoute de ma voix intérieure en réponse à ma demande si c’était juste pour Moi toutes mes cellules se sont mises en Joie – pétillantes.  Quel bonheur, un grand, un immense OUI a jailli.

De février à avril, je suis passée de l’alimentation végétarienne, à vegan, à crudivore pour finir par l’alimentation frugivore. Et début avril, 1erprocessus, un début d’accompagnement rock-and-roll chez une accompagnante pas disponible (3 jours), un retour épique chez moi après 3 jours de trajet et la suite du processus à la maison concoctant par moment de bons petits plats pour la famille et les amis. Pendant cette première immersion, je suis restée 27 jours sans nourriture solide, avec des jus dilués.

S’en sont suivis 2 mois d’alimentation solide allégée (petite quantité et vivante) pour reprendre cette belle aventure plus intensément et vivre un processus en groupe.  Quelle belle différence d’avancer ensemble ! J’ai compris l’importance de rester dynamique pour solliciter le moteur de vie et passer au mode pranique.

L’essentiel reste la connexion à La source d’Amour infinie, au Soi Divin, connexion sans laquelle il me semble difficile de resté nourrie.

Ces derniers mois, j’ai expérimenté les jus dilués, le chocolat bien tentateur et le choix de me nourrir d’un repas en famille par semaine. Ce repas devient à ce jour de plus en plus pesant et tend à disparaître… Je me sens en effet « plombée », en manque de joie pendant plus de 4 jours après ce repas choisi. Mon poids s’est stabilisé il y a plusieurs semaines, j’ai même repris quelques kilos. Waouw, il est possible de se nourrir directement de Prana, de capter cette énergie autour de soi sans passer par les autres règnes du vivant.  Gratitude.

Je pratique plusieurs heures de sport par semaine, du plus intense au plus doux et je me ressource dans la nature quotidiennement.  Méditation, pranayama, clarification des scénarios qui se présentent les uns après les autres… réunification.  Le chemin continue, il est exigeant dans la durée, vers le sevrage de cette béquille qu’est l’aliment dense, à chaque tournant son approfondissement.  Je me plais à parler de cette voie comme d’un karcher de lumière.

PRANALOVE

L’humain en marche peut choisir de s’alléger et de limiter grandement les souffrances infligées à autrui suite aux peurs du manque. C’est pourquoi, l’association Pranalove a vu le jour, pour diffuser, informer, proposer divers ateliers, accompagnements, conférences en vue de ce déploiement possible de la conscience.

Pranalove a démarré en 2017 avec un accompagnement pranique au Maroc.  Cet accompagnement proposait divers outils pour apprendre à activer la circulation d’énergie et pour libérer en conscience les blocages et limitations traversées.  Des pratiques comme le Chant des voyelle, l’orbite micro-cosmique, le pranayama, la déprogrammation cellulaire, le voyage intérieur, l’EFT, l’accueil émotionnel individuel, la marche consciente (Afghane)… permet à tout un chacun de ressentir celui ou ceux qui lui convienne pour continuer son chemin.

La transition pranique est le passage de la nourriture solide à la nourriture lumière, passant par les jus dilués (liquidarien), puis l’eau (indien) et enfin seulement l’air (isetien). Pour les détails du processus, voir le livre « vivre de Lumière » de Jashmueen. 

Pour découvrir plus largement ou se préparer à cette aventure : « vivre de prana » de Lydia Mascrier / « La nourriture pranique » Henri Montfort / « Se nourrir de lumière » Michaël Werner / « Transparence II » le triangle de la vie consciente Reine-Claire et Gall / « De la nourriture pranique à la plénitude du vide » Gabriel Lesquoy.

Une multitude de témoignages est proposée sur le site Breathiarian World. 

Le Prana est l’Énergie de Vie, le Chi, l’Orgone, le Mana,…   Multiples sont les synonymes dans de nombreuses cultures.

Bilan à ce jour en 2019 : J’ai vécu 10 mois avec 1 à 2 repas « solide » par semaine.  Depuis j’ai revécu plusieurs processus.  Je suis mon chemin à mon rythme, chaque étape est riche d’enseignements sur moi-même. Chaque étape est une invitation à plus d’Unité et de transparence.  À ce jour, je constate qu’un petit repas ou quelques fruits m’est utile quand j’accompagne en consultation avec mon empathie et ma médiumnité.  Je souhaite me stabiliser là où c’est juste et bon pour moi.

Cet article est posté en tant que témoignage et n’est pas une incitation.  N’oubliez pas de consulter les professionnels compétents avant toute prise de décision pour votre santé.